Un devoir : renforcer la sécurité des marseillais

« Vous connaissez mon combat dans le domaine de la sécurité et mes prises de position. J’ai été malheureusement seule à lancer un cri d’alarme face à l’inacceptable. Je ne peux me satisfaire du renoncement généralisé et du laisser-aller permanent » La réponse à l’insécurité doit être globale conjuguant aussi la prévention, l’éducation, l’accompagnement social et familial, l’insertion professionnelle, la déghettoisation de quartiers entiers qui vivent refermés sur eux-mêmes et sans perspective. Le retour à la sécurité sera l’une de nos grandes priorités.

Un renforcement des moyens humains et matériels de la Police municipale :

53) Composés aujourd’hui d’environ 450 agents, je doublerai les effectifs de la Police municipale pour atteindre 900 agents d’ici la fin de mon mandat. De 1 policier pour environ 1800 marseillais aujourd’hui, le but est de passer à 1 pour 900 habitants à la fin du mandat

54) L’installation et le déploiement des caméras de vidéosurveillance seront intensifiés afin de permettre une couverture de tous les secteurs de Marseille.

55) Le matériel d’intervention (véhicules, moyens de communication…) sera modernisé et adapté

Une organisation fonctionnelle rationalisée et professionnalisée :

Les 900 agents seront répartis en 9 Unités dont une de nuit afin que la Police municipale intervienne 24 heures sur 24 :

56) Unité mobile d’intervention pour la tranquillité publique : 250 agents à pieds ou à vélo pour des patrouilles de proximité (centre-ville, noyaux villageois)

57) Unité d’intervention routière : 230 agents (contrôle des infractions routières, du bruit et de la pollution des véhicules, stationnement gênant ou en double file…).

58) Unité de nuit : 80 agents

59) Unité d’intervention mobile : unité composée de 100 agents appelée à intervenir sur les points durs notamment en soutien des forces de Police Nationale

60) Unité des transports : 60 agents en soutien des agents de contrôle de la RTM

61) Unité des Parcs et Jardins : 20 agents pour l’encadrement des ASVP actuels

62) Unité Equestre : 20 agents (plage du Prado, massifs forestiers, centre-ville…)

63) Unité Cynophile : 20 agents (grandes manifestations, opérations spécifiques…)

64) Unité nautique : 20 agents

L’ensemble des agents suivront les formations réglementaires et adaptées à chacune de leurs missions.

Une organisation territoriale répondant à une exigence de proximité et d’égalité de traitement :

La commune de Marseille a un territoire extrêmement étendue et chaque secteur municipal représente à lui seul la taille d’une ville moyenne, voir d’une grande ville. De fait, l’organisation actuelle ne permet de couvrir tout le territoire et des parties entières de la ville ne voient jamais un policier municipal. Ce traitement inégalitaire selon l’endroit où l’on habite n’est pas acceptable.

65) Aussi, une antenne de Police municipale sera implantée dans chaque secteur de la ville afin que le quadrillage du terrain soit équitable et juste.

Une politique de prévention renforcée :

Une centaine d’agents travailleront au sein du Centre de Supervision et de Tranquillité Urbaine qui regroupera le contrôle de la vidéosurveillance, la salle de commandement des opérations ainsi que le centre de traitement des appels d’urgence.

Au-delà des actions de prévention classique, 2 dispositifs seront développés :

66) Le dispositif « voisins vigilants » sera généralisé. Des formations pour les référents de chaque quartier pourront être dispensées par des agents de la police municipale

67) Le dispositif « bouton alerte commerçants » pourra être expérimenté par des commerçants volontaires. Mis en place dans d’autres communes, ce dispositif permet moyennant un abonnement de relier les commerçants au centre d’appels d’urgence de la Police municipale pour une intervention rapide.

68) Par ailleurs, je développerai en lien avec le Ministère de la Justice, les travaux d’intérêt général pour les délits mineurs car ils constituent le meilleur rempart contre la récidive tout en étant utiles à la collectivité.

L’aide aux victimes :

Face aux cambriolages, aux agressions, aux actes de petite délinquance, les victimes sont souvent désemparées et traumatisées.

69) Je renforcerai l’action de la Maison de la Justice et du Droit en instaurant des permanences dans chacune des Mairies de secteur afin d’améliorer l’accompagnement des victimes et plus généralement de garantir une présence judiciaire de proximité et un accès au droit à tous.